Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 11:08
THE film attendu de la semaine et de cette fin d'année (bien avant Twillight).. La fin du moooooonde.
Ecrit et réalisé par Roland Emmerich qui avait déjà accouché de gros succès comme Stargate, Independance Day, Le jour d'après.. donc là on a donné le ton au film : de la super production avec de grand effet.. et du politiquement correct et des grands sentiments, etc...
L'histoire pour celui ou celle qui n'aurait pas lu les journeaux ou regarder la télé (d'ailleurs ce jour vendredi 13 un reportage sur Direct 8 sur la fin du monde selon les mayas) :

Les Mayas, l'une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l'ont confirmé, les numérologues l'ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion.
La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps...
Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d'individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés...


La trame film catastrophe naturelle est correctement respectée : découverte du phénomène, président américain (black de préférence, allez savoir pourquoi à chaque fois que le monde doit mourir il est black) qui prend les choses en main, petit héros sans grande prétention un peu looser qui a besoin de se racheter auprès de ses enfants et plein de bons sentiments, quelques gros cons opportunistes, tension qui monte jusqu'au déclenchement apocalyptique.
Bon en gros un film block buster qui marche, on en prend plein les yeux en matière de destruction massive, il y a les moments larmoyants (des aurevoirs toutes les 20 min genre c'est fini on ne se reverra plus) qui marchent aussi si on en croit ma voisine inconnue de ciné qui a passé la séance mouchoir à la main.
Mais comme tout bon film américain catastrophe on use et on abuse de bons sentiments, alors quand le héros prend tranquillment le temps de dire à sa gonzesse qu'il l'aime, bla bla bla, on a juste envie de lui gueuler "hey ho ça fait 2h30 que tout s'écroule, là t'as une min pour sauver un vaisseau entier, alors t'oublie et t'y vas!!".
Les gentils survivent, les méchants meurent (sauf les enfants méchants, parce qu'on est politiquement correct ça reste des enfants).... et les beaux gosses trépassent....mince pourquoi dégommer Sasha (de son vrai petit nom Johann Urb), hein pourquoiiiiiiiiiiiiiiii?

Bref vous avez aimé le jour d'après, vous aimerez 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by Frogita - dans Loisirs

Mémo

Un jour je respecterai mon programme.. je le jure!!

Rien....