Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 11:36

L’objectif avoué était The Queen, Severance et Les fils de l’Homme. Hélas un we c’est trop court et j’ai zappé The Queen (donc si il y a des amateurs).

Les Fils de l’Homme réalisé par Alfonso Cuaron avec Clive « Mmmmm » Owen, Julianne Moore et Mickael Caine. Film que je recommande grandement, aussi bien pour le fond que pour la forme. L’histoire : En 2027 plus aucune femme n’a accouché depuis presque 20 ans. Le monde de ce fait est devenu un chaos absolu, où seule la Grande-Bretagne a réussi à s’en sortir en instaurant un totalitarisme et en luttant contre l’immigration massive. Un homme, Clive, va devoir s’occuper d’une jeune femme qui se trouve être enceinte et qui est donc un « objet » très convoité.

Le film nous montre une société où tout espoir d’avenir est perdu du fait qu’il n’y a plus de génération pour renouveler l’espèce humaine. L’homme vit finalement à travers ses enfants, et si il n’y en a plus, à quoi ça sert de construire, tel Clive parlant des œuvres d’art « à quoi ça sert d’essayer de préserver tout cela alors que d’ici 100 ans il n’y aura plus personne pour les voir ? ». Des kits de suicide sont même fournis avec les rations, pour aider le citoyen à s’en aller plus vite. Il y a également cette représentation des camps de réfugiés considérés comme des sous-hommes (oui le parallèle est vite fait) … bref tout cela fiche un peu la trouille. Surtout qu’il n’y aucune réponse donnée quant à la cause de cette stérilité mais laisse la porte ouverte à toute explication impliquant les dérives de l’Homme lui même (génétique, guerre, etc…), ajoutant à cela une notion de justice divine avec la punition de Dieu qui prive l’Homme du don de la vie.

Le tout est filmé de façon réaliste, limite par moment on se croirait dans un reportage. Pas d’effets futuristes, le décor est tel qu’on pourrait croire que c’est maintenant que ça se passe. Une critique disait que la deuxième partie du film perdait de son souffle, personnellement je n’ai pas trouvé. Que le réalisateur n’allait pas assez profondément chercher le côté politique… ce que j’en ai vu était suffisant.

Sinon ça me donne très envie de lire le bouquin homonyme de P.D. James.

Et puis je suis d’autant plus militante au repeuplement « Faisons des bébés pour éviter le chaos !! », bon il me reste à trouver un volontaire J.

 

Severance. Petit film d’horreur potache. Il m’a fait rire mais j’ai des fois un humour facile. C’est l’histoire d’un groupe de cadres d’une entreprise d’armement qui part en espèce de séminaire de cohésion dans un gîte perdu en Europe de l’est. Bien entendu, qui dit perdus dans les bois dit qu’ils vont se faire zigouiller un à un. Au départ chacun y va de sa petite légende pour tenter de donner une explication logique à tout cela. L’hypothèse à retenir est un groupe de soldats dégénérés roumains qui veut absolument leur faire la peau avec comme morale « tu périras par ce que tu as fabriqué ». Le tout avec de l’humour, façon scream avec la subtilité so british en plus ou plutôt Shaun of the dead (pour ceux qui connaissent ça leur parlera). Sur la fin on reste un peu sur sa faim, certains trucs qui se trouvent là non expliqués, à se demander si il ne va pas y avoir une suite. Pour des amateurs du genre uniquement, les autres trouveront ça certainement débile.

Partager cet article

Repost 0
Published by Frogita - dans Loisirs

Mémo

Un jour je respecterai mon programme.. je le jure!!

Rien....