Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 10:26
Il parait que je n'ai pas choisi ce qu'il y a de plus gay au ciné pour me changer un peu la tête.
Mais bon c'est comme ça.

The Descent - part 2. Ce qui signifie qu'il y avait eu une part 1, que j'avais à l'époque beaucoup aimé. Quelle ne fut pas ma surprise en apprenant qu'il y avait une partie 2 avec la survivante du premier...vu que pour moi elle y restait dans le premier opus (mais on m'a soufflé que dans la version américaine elle s'en sort.. bon si on n'a pas les mêmes versions maintenant). Donc l'histoire dans ce second volet, la cocotte Sarah qui survit donc et bien elle y retourne dans la grotte où il y a toutes les bestioles qui dévorent tout ce qui bougent et qui fait du bruit. Déjà on se dit qu'il faut être vraiment stupide pour y retourner, elle avait oublier quelque chose ou quoi? Apparemment oui : sa mémoire.
Donc voilà notre amnésique de 2 jours qui y retourne accompagnée de spéléologues chvronnés et d'un flic à la stature qui passe pas dans les trous et qui ne semble pas très sportif mais qui y go quand même. La seule certitude c'est que c'est le con de l'histoire qui malgré les bestioles apparentes est capable de se menotter à une gonzesse pour l'empécher de fuir car coupable d'un crime (gros éclat de rire dans la salle assuré). Bizarrement le shériff arrive à durer alors qu'il n'arrête pas de déambuler en criant des "oh hé vous êtes là" alors que les autres se font trucider au moindre pêt de mouche. Donc on a compris côté scénar ça vole bas.. et encore je ne parle même pas de la fin sans queue ni tête qui clairement signale qu'il va y avoir un part 3.
En gros le film a misé sur les litres de sang...
A voir en vidéo un jour où on s'ennuie.

Deuxième choix : Jennifer's Body ou l'histoire d'une lycéenne qui s'amuse à dévorer ceux qui veulent coucher avec elle. Sa meilleure amie s'en rend compte et va tout faire pour l'en empécher.
Bon ben voilà c'est résumé, c'est du teenmovie sans surprise.
La seule chose que j'en ai retenue c'est que manger des lasagnes chèvre épinard avant d'y aller c'est prendre le risque d'avoir envie de le renvoyer direct. Non pas que les images gore soient insoutenables (je dirais même que c'est "mignon" comme film)... mais à cause d'elle.. la nana sur l'affiche qui passe beaucoup de temps en débardeur riquiqui et slip.. Cette ..humm.. jeune femme est gaulée grave... et ma foi les lasagnes = culpabilisation/complexe..
Enfin ça devrait plaire aux mecs..

Partager cet article

Repost 0
Published by Frogita - dans Loisirs

Mémo

Un jour je respecterai mon programme.. je le jure!!

Rien....