Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 09:41

Première course de l'année, thermomètre du marathon à venir, le semi marathon de Paris n'est pas ma course favorite.

D'abord début mars, le temps est incertain et je crois me rappeler que sur les 4 que j'ai pu faire, pas une seule fois je n'ai eu beau temps.

Hier on a prié pour une fenètre sans pluie, fort heureusement qui a été là.

Ensuite elle se déroule au Bois de Vincennes, soit à l'opposé de chez moi, comptons une heure de transport en tout pour y aller... Aller cherche le dossard la veille (et hop 2 h de fichues)... y aller le jour même (1h grattée sur le sommeil) et en revenir (et hop 1h alors que tu viens de te payer un semi).

Bref météo et distance réunie, autant dire que samedi j'avais envie de faire cette course comme de taper sur les doigts avec un marteau. De plus petit phénomène remarqué sur mes dernières courses, la veille j'ai systématiquement mal du coté de l'omoplate gauche, comme si j'avais un nerf qui se coince.... bizarre non?

*** Là on sent bien que je ne veux pas y aller***

Bon j'ai quand même dossard : là je me rappelle que j'ai fait inscrire Frogita dessus (Isabelle c'était trop commun).

12-03-1312.jpg

 

Après une nuit à me réveiller sans arrêt, me voilà aux aurores à aller vers Vincennes, toujours sans enthousiasme.

Le temps est gris mais pas de pluie. J'aimerais retrouver les gens déjà présents mais il est 9h10 (départ à 10 h) et d'un coup une envie naturelle me prend.

Il se trouve que j'ai bu un peu de boisson énergisante Isostar qu'on m'a gentiment fait parvenir, forcément ça a quelques conséquences sur ma vessie durant l'attente:

12-03-1306.jpg

Me voilà à faire la queue pour les rares toilettes (parce que que bla bla bla je veux respecter l'intégrité du lieu) soit 16 toilettes pour 25000 personnes. Après 35 min d'attente je craque et suis le collectif féminin qui comme moi en a ras le pompom d'attendre et surtout on est proche du départ : rangée de culs nus en l'air le long du chateau... tant pis ils avaient qu'à prévoir, chaque année c'est la même chose!

Comme j'avais décidé d'inaugurer ma nouvelle tenue (oui j'ai acheté le tshirt comme dit précédemment) : manche courte et cuissard : forcément je me les gèle dans l'inaction.

 

Enfin le départ est donné, au premier 5 km je dépasse déjà de 40 sec l'objectif pour atteindre le bout en 1h50. Ca pourrait se rattraper sauf que je ne force pas.

Au dixième km tranquille je m'arrete pour me ravitailler et prendre un gel. Encore plus tranquillement au 15ème km et un nouveau gel (je crois même avoir perdu 1mn à ce moment là).

Après le 15ème, le vent se lève un peu, la température chute (enfin j'ai trouvé), je suis en sueur et je ressens violemment le froid. Mais à ce moment là on se dit : allez plus que 6 km...5... 4...etc..

Le gel du 15ème km me rebooste un peu. Et puis puisque je suis arrivée là je sais que même si je ne fais pas l'objectif qui était de 1h50 (mais les basses températures du début d'année ont un peu perturbé l'entrainement), je sais le faire en moins de 1h55. Alors au lieu de terminer sur un footing de récupération comme je me l'étais dit au départ, je maintiens l'allure, je booste même sur le dernier km, poussez vous j'arrive!

semi2012.jpg

(J'ai choisi entre faire la belle pour le photographe et foncer)

(Bon faut vraiment que je perde mes cuissots - expression voulant dire perdre ma cellulite)

 

Et le résultat :

12-03-1313.jpg

 

Officiellement :

Temps réel : 01:53:33
Temps officiel : 02:12:03
Temps au KM 5 : 00:27:02
Temps au KM 10 : 00:53:15
Temps au KM 15 : 01:20:27

 

Pour explication le temps officiel c'est le départ du chrono lorsque le premier franchit la ligne de départ, on voit donc qu'entre lui et moi il y a eu pas mal de monde. Le concept c'est qu'on part par sas de départ en fonction du temps qu'on pense mettre et là ça m'énerve de voir des gens qui continuent à s'inscrire dans des temps qu'ils savent très bien ne pas faire. Ils gènent les autres derrière à trottiner tranquillement..mais ça c'est un autre débat.

 

Conclusion : même si je n'ai pas ressenti le plaisir habituel et que aucune réelle motivation, il n'en reste pas moins que j'ai battu mon record sur un semi puisque que mon dernier chrono sur la distance était de 1h57.

L'idée? Maintenir ce rythme pour le Marathon de Paris qui a lieu le mois prochain!

 

Ah oui sinon le premier, Stanley Biwott, kényan de son état, est arrivé en 59'44" (frimeur va!) et la première, Pauline Njeri en 1h07'55".

Partager cet article

Repost 0
Published by Frogita - dans Sport

Mémo

Un jour je respecterai mon programme.. je le jure!!

Rien....