Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 14:55

Si on ne peut plus faire l’apologie d’une bonne bière désaltérante par temps de grosse chaleur, ça n’empêche pas d’en consommer durant l’automne ou bien l’hiver.
Et si vous ne voulez pas la boire, vous pouvez toujours la manger. En effet la bière peut s’intégrer parfaitement dans la cuisine. Ce qui vient en tête immédiatement ce sont des recettes du nord (carbonnade flamande, moules à la bière, … ) mais en y cherchant bien on peut en trouver d’autres, plus diversifiées voire plus raffinées.
Par exemple sur le site http://www.tendancesbiere.fr, site d’amateurs de bières vous pouvez trouver de l’entrée au dessert. D’abord tentée de tester un pastasotto à la bière (un risotto de pates tout bêtement), j’ai fait encore plus simple : un feuilleté brick de chèvre-miel avec sa sauce à la Bière…. Tout est dans la sauce bien sur !


Pour 4 personnes :

  • 4 chèvres
  • 2 feuilles de brick
  • Du miel
  • Une bouteille de bière (bière acide ou bière au malt à whisky comme j’ai pris)
  • Du sucre
  • Sel, poivre
  • Du beurre
  • Une petite salade

Il suffit de couper les feuilles de briques en 2. Dans chaque moitié, on y met le chèvre salé et poivré à convenance, une cuillère à café de miel et on ferme le tout (un peu comme on veut, moi j’ai choisi façon pochette surprise). On badigeonne le tout de beurre fondu et hop au four pour que la brick croustille et le chèvre devienne chèvre chaud.
D’autre part la sauce : dans une casserole il faut faire chauffer les ¾  de la bière avec 4 cuillérées à soupe de sucre, jusqu’à ce que la bière ait bien réduit, mais que ça reste quand même liquide : on ne vise pas à faire un caramel de bière (et bien penser qu’en refroidissant un peu le mélange va aussi s’épaissir), mais bien une sauce (donc si au final ça s'est épaissit réajuster avec le reste de la bière).

 

Ensuite il n’y a plus qu’à dresser :

12-09-1563.JPG

Tout est dans l’opposition des gouts qui se marient bien : le sucré du miel avec l’acidité de la sauce pour relever le chèvre.


Cette recette vous a plu ?? alors dites-le en commentaire, histoire que je fasse partie des 15 recettes les plus commentées.. à la clé faire partie des 8 sélectionnées qui remporteront un dîner pour deux au Galopin, le restaurant de Romain Tischenko, gagnant de TopChef 2010.
Et comme c’est pour 2 et que je suis seule, peut être mon +1 sera l’un de vous…


RAPPEL : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 10:59

J4 et J5 en une seule fois car pour moi il m'a semblé que c'était une et une seule journée de part l'intensité de l'enchainement!

 

J4
Debouts très tot. Donc pour le Breakfast Wall, on range les battons car il va falloir crapahuter .. génial moi j'ai un peu le vertige! Déjà que je n'ai rien pris au  petit dej, ça ne passe plus. Je laisse la photo parler d'elle même sur le trajet à faire.
Au final la concentration fera passer le mal de tête. Le geste est élégant et précis dans cette montée... mais en haut c'est comme si on volait.


kiliJ48

kiliJ41 DSC01221DSC01226

Bref moment de répit .. il faut encore monter ... dites c'est encore haut?
kiliJ42
Le but est de rejoindre Barafu Hut à 4700 m, campement de base avant THE montée. Et ça me semble interminable.

kiliJ45kiliJ46kiliJ47

J'avoue je ne suis pas au top de ma forme, je file me coucher avant le repas.. je n'ai quasiment rien mangé de la journée, rien ne passe. Le diner de 16h (!!) sera plus tardif, 4 de nos porteurs ont du faire demi tour car malades.
A 17 h je suis de nouveau couchée ventre vide, mon repas a juste fait un aller retour. De toute façon on doit se lever vers 23h pour le début de la dernière ligne droite. Le ciel est de bonne augure au coucher...

DSC01236

 

J5 (ou encore un peu de J4, il n'est pas encore minuit du J4)
Le guide nous conseille de porter le maximum de couches. J'ai donc empilé

  • en haut : 1 sous pull, une polaire, une doudoune et ma gore tex
  • en bas : un collant chaud, mon pantalon et un surpantalon
  • aux pieds : 2 paires de chaussettes
  • aux mains : une paire de gant en soie et une paire de gants goretex doublés polaire

Plus mon tour du cou et mon bonnet andin sur la tête.
Frontale vissée au front nous commençons l'ascension (moi le ventre vide, ça ne passe toujours pas) dans le froid (moins que ce je ne pensais sauf pour les mains).
Tout le monde se suit à la queue leuleu, c'est hypnotisant. Et là j'ai les muscles qui commencent à se tétaniser, durs comme de la pierre. Les massages des guides seront orgasmiques (dit comme ça c'est bizarre mais ceux qui étaient là s'en souviennent ... un grand moment). Une  de mes compagnons de route va même me masser les mollets en marchant (j'ai quand même pu raler qu'elle ne massait pas assez fort.. donc c'est que j'avais encore la pêche si je rale).
A un moment je demande l'altitude : 5100 m.. c'est tout??pas moins de 700 m encore avant le premier palier. J'ai comme des envies d'abandon. Je commence même à dormir en marchant (sensation très bizarre au passage) mais une petite voix tourne 2 phrases en boucle dans ma tête:


"Tant que ce n'est pas le mal des montagnes CONTINUE!"


"La douleur est passagère, l'abandon définitif"

 

Sérieusement ça m'aidera à tenir!

Je demande au guide si je suis capable de continuer, il regarde mon visage : sans problème! (presque un zut pensé sur le moment). Il me file quand même une paire de gants supplémentaire car c'est le seul endroit où j'ai froid.
Et on marche, marche ... à un moment je me retourne et je vois ça :
kiliJ51kiliJ52
Le plus beau lever de soleil de ma vie.

Je suis incapable de dire si c'est nuage ou neige...
Et puis ce qui me semble être un laps de temps court, Stella Point à 5800 m. Que s'est il passé? Où a filé le temps?
kiliJ53kiliJ54
La forme, n'est il pas?(mode bibendom multicouche)

 

Les neiges du Kilimandjaro....bientot une légende africaine...

 

kiliJ55DSC01246

 

Et là on se compte : nous sommes bien les 6. Je passe rapide sur le flot d'émotion et de larmes , les embrassades... fiouuu j'en frissonne encore en y repensant. Une pensée pour mon papa, qui Oh grand jamais n'aurait pensé que je ferais un jour ce genre de pari.
Mais là ce n'est pas fini il y a encore une petite heure de marche et 98m de montée pour pouvoir faire la kakou devant le panneau :
DSC01244


Nous avons mis en tout plus de 8h . Et maintenant il faut redescendre au camp de base à 4600.. après tout cela c'est très bizarre, c'est long , perso je plane..2h30 de descente... je m'écroule en arrivant .. je dors (oui j'ai dormi beaucoup). Toujours pas en état de manger. Et là on me dit qu'il faut se relever, qu'il y a encore 3h30 de descente pour arriver au camp où on va effectivement dormir... Mweka Hut à 3100 m.
Fini l'émotion sur les derniers km je rale.. arrivée je jette les batons et décide de ne plus bouger de la journée! (en même temps je n'ai pas le choix).

 

Le lendemain dernière petite descentes sur un chemin glissant ... on retrouve la rain forest du J1.

 

Alors que dire pour conclure?

Une expérience inoubliable, dure sur le moment, moins avec le recul. Un sérieux dépassement de soi quelques parts.

Une aventure humaine formidable : Marylou, Annette, Véro, Christophe et Cyril (merci pour les photos) , une équipe géniale et soudée!

Un temps superbe pour ne pas bouder notre plaisir.

A faire !

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:18

J3


Première journée d'acclimation au dessus de 4000 m. On monte jusqu'à un point culminant à 4600m.
Des paysages toujours désertiques mais encore différents.

On marche Polé Polé... ah oui le Polé Polé ... ça veut dire doucement. Ca on va l'entendre souvent. C'est le meilleur moyen de franchir les seuils d'altitude sans trop de maux de tête. Pas comme la bandes d'américains (légèrement bedonnant), bandana étoilés fichés sur la tête, qui marchaient à tout allure en soufflant comme des boeufs et en nage ... et qui au final mettaient le même temps que nous.

DSC01201  DSC01211

 

  kiliJ31

  KiliJ35

Et d'ailleurs le passage à 4600 (Lava Tower) se fait sentir. Là je redescends... mais sans grande forme.
kiliJ34
Le campement de Barranco Hut est toujours avec une vue magnifique, sauf que j'ai mal à la tête. Je refuse de prendre un médoc, les guides sont d'ailleurs contre. Je finis quand même par céder avec un doliprane. L'appétit manque. On nous annonce de bien se reposer car il va falloir partir tot pour affronter à la première heure le Breakfast Wall.

Je crois qu'on a du aller se coucher vers 18H... mais mes souvenirs sont très nébuleux à ce stade.

 

On remarquera que beaucoup de photo ne sont pas de moi et encore moins dans les jours suivants... il y a un moment où on choisit : marcher, survivre ou photographier :-)

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 16:19

J2
La deuxième étape du jour est à 3800 m.

On commence à marcher dans une végétation moins dense que la rain forest, mais végétation quand même.

kiliJ22

kiliJ23

 

Puis beaucoup moins. Ce sera une des caractéristiques du séjour : le paysage sans cesse changeant.


DSC01132

 

DSC01140

 

DSC01155

 

Mais que dire d'un campement avec le Kilimandjaro en fond.

DSC01161

Il est encore tot, et même si la fatigue commence à se faire sentir on se fait une petite extension jusqu'au point Shirat Hut.
DSC01166DSC01172
Au retour c'est l'occasion de prendre quelques photos du ciel changeant.

DSC01182

DSC01186

DSC01197

 

Jusqu'ici tout va toujours bien. Je mange encore (en même temps nos cuisiniers font des merveilles dans les conditions dans lesquelles nous nous trouvons).

Couchés à 19h (il parait que la journée de demain est très dure.. tiens on ne nous l'avait pas faite celle là :-)).

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 17:33

La grande aventure de mes 30+10 ans! L'ascension du Kilimandjaro.

 

En fait en partant je ne savais pas trop à quoi m'attendre. J'ai suivi un mouvement. Les seuls renseignements pris concernaient l'équipement à emporter.

Mon premier contact tout juste descendue de l'avion. Il fait son timide derrière les nuages.

 

DSC01040


Pour faire l'ascension du Kilimandjaro, il existe plusieurs voies :

carte kilimandjaro

La Marangu, la plus facile et appelée la voie Cocal Cola, disposant sur son chemin de refuges, la Rongai, assez dure et la Machame difficile aussi mais la plus belle il parait .. c'est cette dernière que nous avions choisie. Point de refuge sur la route, sous la tente, à la dure!
Lors de mon dernier périple j'avais porté ma maison sur mon dos, là c'est une économie locale qui est instaurée, on ne peut monter sans guide et quelques porteurs.. A savoir qu'il faut compter 3 porteurs pour un touriste environ. Donc on s'assoit sur ses principes et on accepte le concept.


Composition de la fine équipe : 6.
Le but : 6 au départ - 6 à l'arrivée.

 

J1


A Machame Gate, nous rettrouvons nos guides John et Freddy. C'est la ruche entre les touristes et les porteurs.

 

DSC01061.JPG
Tanzane-safari--20-sur-305-.jpg

 

L'attente est très longue car il faut s'enregistrer (groupe + guide) et il y a du monde. Ensuite il faut attendre que les porteurs soient passer à la pesée. Il doit certainement il y a avoir une réglementation dont je n'ai pas eu les explications.

kiliJ12.jpg

Le chemin commence par la rain forest. Les photos résument le pourquoi de l'appellation. Encouragés au départ par quelques singes.


DSC01068.JPG

kiliJ11

DSC01073

Déjà là on se fait doubler par les porteurs. Tout au long de l'aventure on sera épaté (et un peu coupable) de leur exploit. La charge qu'ils ont est juste incroyable.

DSC01078DSC01086

 

La pause déjeuner se fera avec une boite lunch locale, assis sur n tronc d'arbre... certains groupes n'ont pas le même service (quand même là pour le coup j'aurais vraiment mauvaise conscience que quelqu'un porte une table juste pour le confort).

DSC01085.JPG

DSC01081.JPG

 

Premier bivouac à Machame Hut (3000 m). On a fait 1500 m de dénivellé. Jusqu'ici tout va bien! On en profite pour faire quelques clichés sur le coucher de soleil avec le mont Meru en fond. Le Kilimandjaro (3ème photo) se dévoile de plus en plus.

DSC01105

DSC01108

DSC01109

 

DSC01114

Couchés à 20h. (enfin on nous oblige un peu)Il parait que demain ça va être long. En fait chaque soir on nous aura dit ça.


A suivre... 

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:00

C'est la rentrée, et son lot de bonnes résolutions qui vont avec. Pour certain(e)s c'est la reprise ou enfin se mettre au sport pour éliminer l'exces de rosé de l'été. Oui mais voilà l'être humain est des fois faible et il lui faut trouver motivation pour se bouger le popotin. D'autant plus à Paris où les lieux de villégiature sportives se font plutot rares.
Donc peut être la solution pour trouver la motivation c'est de se faire coacher... à la dure.
Qui n'a pas vu un reportage sur le nouveau truc à la mode : le boot camp. Se dépasser, déstresser, etc.. le tout en pratiquant l'exercice de façon intensif avec un encadrement quasi militaire.
Au début ça m'a tentée... j'avoue ...


Le concept


La  semaine dernière j’ai enfin pu testé ce genre de pratique sur 1h avec un coach de Urban Challenge au parc Monceau. Urban Challenge propose des cours dans tout Paris (enfin là où il y a des parc, bois ou stade), avec des coachs sapeur pompiers, commandos, sportifs de haut niveau.
Sur le papier comme ça, ça fait rêver un peu les filles hein? et c'est sans doute pourquoi la majorité des participants sont des participantes.


La théorie


1)    Echauffement
2)    Corps de séance : alternance de course et d’exercices diversifiés qui sont, le plus souvent, interactifs ; l’ensemble de votre corps est sollicité à travers sept familles d’exercices et du fractionné
3)    Récupération/étirement


Alain, le coach de la séance, commando de son état, lance le mouvement et part en foulée. Tout le monde fonce. Entrée au Parc Monceau. Levées de genou. Tour en courant rapide sur le gazon. « C’EST QUOI CES GENS A LA TRAINE QUI MARCHE ???? ALLEZ FAITES MOI UN TOUR DE PLUS PENDANT QUE LES AUTRES FONT DES POMPES ! ALLLEZ PLUS VITE »
On a compris les majuscules c’est pour l’intensité de la voix.

12-09-0025.jpg


La fille à côté de moi « vous verrez vous lui direz merci demain », toute heureuse…
Le coach est attentif quand même à s’occuper de ses élèves et des exercices à faire. C’est mignon.
A un moment il nous fait même passer des bidons d’eau pour nous réhydrater.
Et puis vient la séance de stretching après avoir bien souffert.
C’est bon de souffrir puisqu’il y a beaucoup des habitués, qui reviennent et qui payent pour.

 

12-09-0201.jpg

 

Pour qui ?

 

  • Pour les gens qui manquent de motivation et qui ont absolument besoin qu'on les "encourage" par la parole (j'ai pas dit cris hein)
  • Pour ceux qui ont besoin de rv fixes pour s'y tenir
  • Pour ceux qui veulent sortir des salles de sports pour s'oxygéner
  • Pour l'effet de groupe
  • Pour le fun (?)

 

Infos Pratiques :

Calendrier des cours : http://www.urban-challenge.fr/fr/nos-horaires.html

Tarifs :

- 1 cours gratuit d'essai

- carte 10 cours à 120 €

- forfait 3 mois : 44 € /mois

- abonnement durée libre (sur engagement 6 mois mini) : 35 €/mois

 

Ma réalité


On part à toute allure pour un échauffement ...on m'a dit que non c'était tout doux... ah.. pas convaincue.. On, c'est le coach premièrement et deuxièmement une autre nana qui, au vue de mon physique pas forcément sportif, ce leurre, s'est dit que je n'y connaissais rien (j'avoue que celle là je l'aurais bien tartée). Il faut savoir que moi je suis un diesel et c'est tout doux tornado, sans doute trop habituée aux 20 min d'échauffement que m'impose mon coach de triathlon avant d'attaquer le corps de séance. En même temps, 1h c'est court donc faut faire vite.


Tellement vite que certaine (dont je tairais le nom) s’est sauvée à l’entrée du Parc Monceau .


On enchaine pompes, course rapide sur quelques mètres, abdo et exercices de renforcement musculaire, le tout en se faisant crier dessus façon sergent instructeur. Si j'avoue que j'en ai besoin du renforcement musculaire (autrement appelée PPG = Préparation Physique Générale, qui fait le désespoir de mon coach vu que je suis tire au flanc à chaque fois sur le sujet), pourquoi s'énerver hein?? si ce n'est pour tarter la fillette précédemment citée qui me sortira un "demain vous lui direz merci".. oui bon toi t'es amoureuse du coach ou quoi?


Le coach est très prévenant avec certaines, mais bon moi je ne saurais jamais si je tiens la position correctement, sans risquer de me faire mal… je suis transparence..


Après avoir essayé de me ravitailler en eau à une des fontaines sans me faire enguirlander quant à ma position géographique hors du groupe - mon coach et mon corps m'imposent de boire beaucoup d'eau pendant les exercices pour éviter déshydratation, tendinite, toussa et boire collectivement dans la même bouteille, oui en pleine jungle , je ne fais pas de chichis, là on est encore en monde civilisé et tous ces gens je ne les connais pas hein - ce fut la partie étirements.
Au bout d'une heure j'étais chaude, prête à faire un bon petit run.. mais bon il était du coup un peu tard => frustration

On a compris ce n'est pas pour moi (socialement inadaptée à l'entrainement en groupe, horaires imposés, besoin du silence de mon nano pour me relaxer pendant le sport, etc..).
Maintenant si ça peut aider pour se bouger réellement le popotin on ne peut être que pour!

 

Le petit + : annulation de ma sortie longue du we suite à douleur survenue sur un muscle du mollet au lendemain de la séance, que j'ai pris d'abord pour une courbature.

 

Moins sérieusement, c'est aussi fait pour  :

  • Pour celles (et ceux ma foi) qui fantasment sur les pompiers, commandos et autres (c'est quand même l'accroche)

Perso le fantasme du pompier c'est fait (et bon voilà quoi, c'est un homme comme les autres), le commando .... papa était para alors comment dire, j'ai un peu baigné dedans hein...

  • Pour ceux qui veulent draguer de la donzelle (majorité féminine je vous ai dit!!)
Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Sport
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 15:19

A chaque fois que j'ai dit que je partais au Liban en vacances, les gens m'ont regardée avec de grands yeux bien ouverts et une bouche bée de compet'.

S'en est suivi souvent un "oui mais toi tu es une baroudeuse!".

ENOOOOORME erreur de jugement. Bon certes en ce moment avec la Syrie, on se dit que ce n'est pas safe, mais début aout les seuls syriens que j'ai pu voir étaient en Porsche Cayenne et Maserati, les réfugiés pauvres et leur campement ont du rester près de la frontière.

Parce qu'au Liban (et plus précisément à Beyrouth) c'est un lieu de villégiature mine de rien. Et ouaaais!

Si on regarde bien sur la carte, coté bord de mer il y a de quoi faire.

 

cflow4.jpg

 

Je ne vais pas vous parler crique ou plage formidable. Non en fait le terme de plage désigne plutot un concept nikkibeachien saintropézien (si Nikki Beach ou voile rouge te parlent tu as compris sinon tu googelises). En gros la vraie plage est un prétexte à aménager tout un complexe avec piscine.

 

 

La vidéo en images fixes dans la suite.

Dans le concept il y a un droit d'entrée (de 20 à 40 $ suivant le complexe) , qui donne accès à du transat, qu'on peut upgrader en louant un matelas (et là j'avoue que mon inconscient a oublié les prix, même quand j'ai payé, j'étais là pour décompresser).

 

Certains de ces complexes proposent une partie familliale et une partie réservée aux adultes, d'autres sont carrément interdits aux moins de 18 ans, et d'autres sont juste des piscines pour tous.

Et en tant que célibataire nulipare ayant le même genre d'amis, les plages qui vont suivre sont quasiment sans nains inside.(n'ayant pas eu le bonheur de supporter mes enfants à moi je ne vais pas le faire avec ceux des autres)

Sur mes deux voyages j'ai eu l'occasion d'en tester 8.

Dans ma top liste :

 

BAMBOO BAY

Au sud de Beyrouth elle propose une partie familiale et une partie réservée aux adultes. J'y suis allée 2 fois. Pour la première dans la partie familliale mais sur un espace privatif, à savoir un petit coin de gazon avec transat, petit salon et table pour déjeuner sous tente, oui rien que ça. Et une piscine à 2 pas réservée à ces salons privés. Mais nous aurions pu aussi faire l'option pied dans le sable face à la mer (et hop un coup de Calogéro en tête) et montagne dans le dos.DSC00654.jpgbamboobay3.jpg

bamboobay4.jpg

Lors de ma deuxième visite nous avons investi la partie adulte (ne pas se fier aux vilains nuages noirs ils sont vite passés). Sur fond de musique loundge un petit bout de paradis.

bamboobay5.jpgbamboobay1.jpgbamboobay2.jpg

 

Plus d'infos sur le site de Bamboo Bay.

 

C FLOW

Nouvelle venue dans la liste des plages, C Flow se situe au nord de Beyrouth, juste avant Byblos.

Plage adulte il me semble, pas vu un mouflet.

Une piscine centrale avec son bar dans l'eau, des jacuzzis privatifs, des bungallow en hauteur (nous avons assisté à l'arrivée de leurs occupants, le couple jeunes cadres dynamiques ou le couple fille de l'est et vieux beau, espérons qu'il y avait la clim à l'intérieur!).

Egalement des espaces avec mini piscine-jacuzzi privés, et toujours un espace vue sur mer, histoire de dire plage.

cflow1.jpgcflow2.jpgcflow3.jpgcflow5.jpg

 

Le site du C Flow.

 

LA PLAGE

Tout simplement. Elle se trouve dans Beyrouth au bout de la corniche. Indémodable Plage. C'est un spectacle vivant à chaque fois (2 visites). Le nombre de places est restreint et il faut prendre en compte  les facteurs suivants :

- visibilité aux yeux de tous (critère number one)

- exposition au soleil qui va changer dans la journée

Il se trouve qu'un de mes accompagnants libanais a fait en sorte que nous ayons une des meilleures places alors que  c'était "réservé" (en fait non mais il faut que ce soit libre au cas où tu potenciel financier arriverait). De là j'ai observé le cérémonial d'attribution des places, surtout niveau féminin. Il faut arriver looké, avec au minimum deux téléphones, un genre iphone avec lequel on téléphone, et un Blackberry dans la main pour faire pro (certaines arrivent à greffer une oreillette en plus). Pendant que le placeur vous indique une première place (qui n'est pas la plus mauvaise), comme vous êtes au tel, d'un coup de tête dédaigneux vous dites non , et ainsi de suite en faisant tout le tour de la piscine avec un air fort embêté. Au final vous accepterez la première proposition (c'est qu'en fait il ne faut pas accepter de suite, ça ne se fait pas), sans avoir raccroché.

Une fois installé, vous veillerez à faire des entrées dans l'eau de façon harmonieuse en ayant pris soin de bien mater dans votre miroir portable que votre maillot est correctement en place.

Et rappelez vous : SWIMMING IS OPTIONNEL (il faudrait pas mettre en l'air votre maquillage ou votre coiffure).

laplage.jpg

 

 

VEER

Plage toute nouvelle aussi entre Beyrouth et Byblos, je suis restée sur ma faim. Le cadre magnifique a été gaché par une météo pluvieuse (rappelons que j'avais quitté Paris pour cause de mois de juillet pourri, la haine quoi).

Le cadre est très beau et la piscine très grande, de quoi faire la fiesta, mais là pas de bol...

La visite fut donc ajournée!

veer2.jpgveer1.jpg

 

 

ORCHID

Ce fut la première que j'ai testée il y a 2 ans.. cette année, voisine de Baboo Bay, j'y ai jeté un petit coup d'oeil.. moins impressionnée que la première fois.

Plage adulte également nous avions pris un emplacement avec salon et jacuzzi privatif... ça avait été quand même un vrai petit bonheur sous les 35°.

orchid2.jpgorchid1.jpg

 

 

Le site d'Orchid

 

Sinon j'ai testé deux autres ( Edde Sands près de Byblos et Utopia, sans intéret, au sud de Beyrouth... mais plus de photo..et Oceana, la plage historique, une des premières .. mais là vraiment pas d'image si ce n'est une vidéo où on voit juste la bouteille de vodka se vider ... c'était pas beau à voir, mais un grand moment!)

 

De manière générale si on fait un séjour au Liban il faut au moins en faire une ou deux.. et prévoir le budget qui va avec car forcément on va manger sur place, forcément on va prendre une bouteille, voir 2 de rosé, des citronnades...

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 13:50

Déjà deux fois que je vais aux Liban et il était temps que je vois pour de vrai des cèdres, emblème tout de même du pays.

Cette fois ci ce fut chose faite en allant mini randonner dans la réserve de cèdres se trouvant dans le Chouf (Mont Liban). Car en effet il existe plusieurs réserves qui tentent de préserver cet héritage, car il faut bien l'avouer ils ont été fortement décimés, les conifères.

Il existe des réserves au nord du Liban (Tannourine et Bcharré). On y trouve notamment une nommée  "Cèdres de Dieu", appellation bien pompeuse aux dires de mes amis qui font état de quelques cèdres uniquement qui se battent en duel.

Et puis comme nous étions dans le Chouf (pour rappel mon premier passage dans le Chouf), nous avons opté pour une petite ballade sur place. Ballade qui a tout de même duré presque 1h30, et qui aurait encore pu duré plus longtemps.

 

cedre1.jpg

 

Le moins qu'on peut dire c'est qu'on ne se bouscule pas sur le site. Du moins sur cette entrée (il en existe plusieurs). Genre on est 10 à entrer, dont des nanas en talons... si si. Le touriste du coin n'aime pas vraiment sortir des sentiers battus, donc dès que le chemin va s'avérer un peu plus rocailleux nous les perdrons.. mais respect quand même à la dame qui a poussé l'excursion un peu plus loin que je ne l'aurais cru avec ses chaussures hautes.

 

Mais revenons à nos conifères.

On a tous en tête que le cèdre ça ressemble à cela :

cedre3

 

Forme aplatie caractéristique... Mais en fait quand c'est tout jeune, un cèdre ça ressemble à ... un sapin :

 

cedre2

 

Alors forcément il faudra attendre encore quelques années pour que la forêt replanter ressemble de nouveau à l'idée qu'on se fait :

cedre8

 

Au détour d'un chemin un cèdre bien déplumé, c'est je crois (mais je dois vérifier l'info) peut être, le cèdre de Lamartine, l'auteur ayant fait un voyage dans le coin à l'époque.

cedre4

Nous avons ainsi gambader jusqu'à rejoindre une autre entrée, beaucoup plus courrue car plus aménagée pour moins se fatiguer.

A retenir que si on veut du calme on est servi, avec un petit coté champêtre :

 

cedre5

 

Mais surtout une vue imprenable sur la forêt et la vallée :

 

cedre6

 

cedre7

 

Le temps de prendre cette dernière photo on a été englouti par la masse nuageuse... drole d'effet.

 

Coté pratique, pour y aller clairement il faut une voiture, et ça monte tout en tournant (donc si vous êtes touristes, je conseille la location du 4x4 pour visiter le coin, même si la route a été toute rénovée). L'entrée de la réserve est par contre ridiculeusement peu élevée, tellement que je ne m'en souviens plus.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:51

En fait c'est la rentrée... et à la rentrée (et avec un nouvel age), on fait quoi?? Des résolutions!! (avant celles de la nouvelle année bien entendu)

 

Alors dans l'ordre des priorités :

  • Refaire le compte en banque (oui parce que le Liban, la Tanzanie, Anvers, etc.. ce n'est pas gratos ni sponsorisé) :
    • Taux envisagé de réussite : 95%
    • Comment : Limiter les sorties, budgétiser, réduire les couts (utilisation du vélo à la place de la voiture,..),..
  • Perdre 5 kg :
    • Taux envisagé de réuissite : non chiffrable (oui ben à 40 ans on ne maitrise plus aussi facilement la capacité à maigrir)
    • Comment : supprimer l'alcool, manger moins gras, reprendre l'entrainement, utiliser le vélo à la place de la voiture, ..
  • Trouver le prochain voyage :
    • Taux envisagé : 100% (ça, ça se trouve toujours!)
    • Comment : avec de l'imagination.... mais bon j'ai déjà quelques idées!
  • Définir un nouveau calendrier sportif, avec à minima un marathon et un half (et si en plus ça me faisait voyager...)
    • Taux de réussite (à la programmation) envisagé 100% : sur le papier on arrive à tout, c'est juste faire qui est difficile
    • Comment : des idées??
  • Refaire la déco de mon appart pour en faire un cadre de vie encore meilleur
    • Taux envisagé de réussite : 50% (faut refaire le compte d'abord, et puis ça fait 5 ans que je me le dis)
    • Comment : changer le canapé, sortir plein de mes photos sur papier, changer 2 ou 3 meubles..

 

Donc voilà 5 objectifs, dont les 4 derniers ont en commun le premier. Bassement matérialiste je suis mais on ne vit pas d'amour et d'eau fraiche (enfin pour moi juste d'eau fraiche).

On remarquera que changer de taf n'est pas à l'ordre du jour car cela entraverait grandement au moins 2 des objectifs.

 

Et vous la rentrée ça se passe comment ?

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Frogita
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 08:00

Quoique lors de mon précédent voyage je n'en avais pas vraiment parlé, juste le clinquant qui m'avait un peu sauté aux yeux.

Cette année Beyrouth ce n'était pas prévu, mais voilà un mois de juillet pluvieux, une erreur de casting, une proposition "on a une chambre en plus dans le Chouf" et des miles AirFrance, il n'en fallait pas plus pour que j'aille refaire ma voyageuse (ou ma touriste ou ma vacancière...).

Beyrouth c'est la ville qui a souffert de la guerre et qui en garde encore les stigmates avec les vieilles facades encore empreintes d'impacts de balles (si si). C'est aussi la ville qui batit au milieu des vieux batiments abimés.

J'aime beaucoup cette photo de Zeituna Bay car elle symbolise vraiment cette reconstruction Vs le passé :

DSC00535.jpg

La marina était encore en construction il y a 2 ans. De grandes tours neuves, mais aussi encore en place l'Holiday Inn, hotel des reporters pendant la guerre, désaffecté et criblé d'impact d'obus en attente ou non de démolition, l'hotel Phoenicia qui fut détruit pendant la guerre puis reconstruit dans les années 2000 et enfin sur le coté , non visible, l'hotel St Georges qui avec sa plage était emblèmatique des années 60. Du St Georges actuellement ne subsiste que le Yacht Club. Une piscine remplace désormais la plage.

DSC00523.jpg

Pour le coup c'est devenu moins glamour.

 

Laissons les gros hotels et la baie pour aller vers les quartiers plus anciens où subsiste encore une architecture typique, les fenêtres à triple arcade, même si de plus en plus de batisses sont à l'abandon sans ordre de démolition (et c'est bien dommage qu'elles soient à l'abandon tant elles sont belles). Le quartier de Gemmayzeh entre autre ..

 

DSC00573.jpg

DSC00603.jpg

DSC00597.jpg

 

DSC00605.jpg

DSC00609.jpg

 

Autre quartier à fréquenter à Beyrouth : Hamra, un quartier très commerçant où on trouve tout plein de boutiques en tout genre comme Moustache (qui aurait été un paradis si j'avais été modasse) qui est très bien au pire... un faux Kelly avec un faux Hello Kitty il fallait le trouver!!

DSC00715.jpgEn fait là peu de photo du quartier, j'avous à ma grande honte qu'on y est surtout venu pour sa vie nocturne (manger, boire et ses ruelles très animées le soir... quelques bonnes adresses dans un prochain post).

 

Pour finir allons prendre la température sur la corniche de Beyrouth. Il y a 2 ans j'y faisais mon footing vers 6h30 du matin, après il faisait trop chaud.

DSC00997.jpgDSC01004.jpg

DSC00981.jpg

 

Et comme j'aime aussi les images animées, j'ai encore commis une vidéo ... ça résume assez bien je trouve.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Voyages