Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 14:20

Petite escapade en Picardie pour un samedi pluvieux. Qu'importe!
Trop tot pour un samedi matin et la parisienne que je suis. Me voilà à la gare du nord direction Saint-Quentin. Saint-Quentin en Picardie (pas celui en Yvelines).
L'activité du jour sera un cours de cuisine avec Hélène (Le Jardin d'Hélène). Mais pas n'importe quel cours : nous allons cuisiner avec des plantes de la nature, celles qu'on va pouvoir ramasser en se promenant.
D'entrée de jeu nous sommes accueillis par une soupe d'orties. Pour ses vertues revitalisantes et énergisantes. L'ortie est très présente dans la cuisine d'Hélène. Et c'est plutot bon.
Pour accompagner la petite soupe, un morceau de cake sans gluten, carote et Achillée Millefeuille et féta.
picardie-1picardie-2
Les pains faits maison me font envie (à l'épautre, à la farine de chataigne, et même à l'ortie). Et puis il est temps de se mettre en cuisine. Au  programme entre autre pesto d'ortie, crumbble de petit pois, souflet aux orties, clafoutis aux baies de sureau, et une surprise.
Les produits utilisés sont, sans surprise, bio ou alors directement récoltés dans la nature. L'idée est de retrouver une cuisine plutot ancestrale.
Pendant notre activité culinaire on en profite également pour gouter différentes décoctions de plantes dont la fameuse potion magique. Je ne sais plus trop ce qu'il y avait dedans mais il parait que c'était tout bon pour mon moi intérieur.

 

picardie-3picardie-11picardie-14picardie-4.jpg

Donc tous ces bons petits plats (car oui c'est bon!) nous les avons donc déguster avec la surprise d'Hélène. Un poulet au foin. Entendez par là un poulet cuit à l'étouffer dans du foin, dans une cocotte scellée. Perso je n'en avais encore jamais entendu parlé et donc gouté. Le poulet qui en ressort est tendre, pas du tout sec avec un bon petit gout ... de foin.
picardie-12picardie-13
Profitant d'un rayon de soleil Hélène nous a fait visiter son jardin, et par la même occasion gouter directement plantes et fleurs. Mauve, capucine, onagre et d'autres dont j'ai oublié le nom. Et ceci au mois d'octobre.. on imagine la richesse au début de l'été et de la floraison. Puis ballade dans la nature à la découverte des autres plantes sauvages. Démonstration de comment ramasser des orties, les fleurs d'orties (ou plutot les graines résultant) à ramasser pour utiliser comme de l'ortie fraiche, le sureau, l'églantier (la confiture c'est une tuerie), ... L'espace d'un instant j'ai pensé à mon seul carré de verdure à proximité de chez moi, le Bois de Boulogne, et j'ai déprimé ... va ramasser des orties par là bas, depuis j'en ai bien vu mais bon entre pollution, chien et autres clients je suis moyennement attirée.
picardie-16picardie-5picardie-6picardie-7picardie-9picardie-10

Mine de rien à la fin de la journée j'ai eu l'impression de ne pas avoir arrêter de manger.

Si d'aventure ce genre d'expérience ou de découverte culinaire vous tente, Hélène donne des cours et organise des stages. Toutes les infos sur son site.

Perso j'ai depuis été convertie au pain home made sans machine et je cherche un coin à orties.

Sinon j'envisage une prochaine étape en Picardie avec pour but la Baie de Somme et le parc de Marquenterre, réserve ornithologique... Affaire à suivre..


Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 12:17

Un peu d'Italie à Paris, avec les restaurants Rebellato.
A l'origine Rebellato c'est un restaurant chicos rue de la Pompe dans le 16 ème.


Une "annexe" y a été créée juste à coté : la pizzeria di Rebellato. Sa thématique : les pizzas napolitaines. Celles avec la pate fine. Celle qui donne bonne conscience quand on se dit au régime (enfin moi c'est ce que je me suis dit vu que je n'ai pas eu l'impression de me gaver). J'ai pu gouter à divers parfum, ma préférée sera sans contexte le Rebellato (Crème de truffe, mozarella, roquette, copeaux de Parmigiano), simple mais efficace. Pas bien difficile de me plaire, j'adore la truffe. En plus des pizzas vous pourrez déguster des fritures napolitaines et autres antipastis.
Les produits sont pour la plupart en provenance directe de Naple, ce qui fait qu'on reste sur des prix un poil plus élevés que dans une pizzeria classique.
Rebelatto1Rebelatto2Rebelatto3Rebelatto4Rebelatto5

Et puis dernièrement (depuis aout exactement) un nouveau venu dans la famille Rebellato, hors du 16ème arrondissement car en plein coeur du quartier des Halles (en lieu et place de l'ancien Comptoir de Marrakech), la Universita della Pizza. Toujours sur le credo de la pizza napolitaine, mais aussi romaine, cette fois ci la carte est un peu plus riches et diversifiées sur les saveurs et en autres mets tels que des salades, des carpaccios et bien sur des pates (on est en Italie ou pas!!). Un petit coup d'oeil sur la carte.

universita1universita2universita3universita4

 

La Pizzeria di Rebellato

138, Rue de la Pompe
75016 Paris
01.44.05.08.08

 

Universita dela Pizza

37, rue Berger

75001 Paris

01 40 26 26 66

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 14:55

Si on ne peut plus faire l’apologie d’une bonne bière désaltérante par temps de grosse chaleur, ça n’empêche pas d’en consommer durant l’automne ou bien l’hiver.
Et si vous ne voulez pas la boire, vous pouvez toujours la manger. En effet la bière peut s’intégrer parfaitement dans la cuisine. Ce qui vient en tête immédiatement ce sont des recettes du nord (carbonnade flamande, moules à la bière, … ) mais en y cherchant bien on peut en trouver d’autres, plus diversifiées voire plus raffinées.
Par exemple sur le site http://www.tendancesbiere.fr, site d’amateurs de bières vous pouvez trouver de l’entrée au dessert. D’abord tentée de tester un pastasotto à la bière (un risotto de pates tout bêtement), j’ai fait encore plus simple : un feuilleté brick de chèvre-miel avec sa sauce à la Bière…. Tout est dans la sauce bien sur !


Pour 4 personnes :

  • 4 chèvres
  • 2 feuilles de brick
  • Du miel
  • Une bouteille de bière (bière acide ou bière au malt à whisky comme j’ai pris)
  • Du sucre
  • Sel, poivre
  • Du beurre
  • Une petite salade

Il suffit de couper les feuilles de briques en 2. Dans chaque moitié, on y met le chèvre salé et poivré à convenance, une cuillère à café de miel et on ferme le tout (un peu comme on veut, moi j’ai choisi façon pochette surprise). On badigeonne le tout de beurre fondu et hop au four pour que la brick croustille et le chèvre devienne chèvre chaud.
D’autre part la sauce : dans une casserole il faut faire chauffer les ¾  de la bière avec 4 cuillérées à soupe de sucre, jusqu’à ce que la bière ait bien réduit, mais que ça reste quand même liquide : on ne vise pas à faire un caramel de bière (et bien penser qu’en refroidissant un peu le mélange va aussi s’épaissir), mais bien une sauce (donc si au final ça s'est épaissit réajuster avec le reste de la bière).

 

Ensuite il n’y a plus qu’à dresser :

12-09-1563.JPG

Tout est dans l’opposition des gouts qui se marient bien : le sucré du miel avec l’acidité de la sauce pour relever le chèvre.


Cette recette vous a plu ?? alors dites-le en commentaire, histoire que je fasse partie des 15 recettes les plus commentées.. à la clé faire partie des 8 sélectionnées qui remporteront un dîner pour deux au Galopin, le restaurant de Romain Tischenko, gagnant de TopChef 2010.
Et comme c’est pour 2 et que je suis seule, peut être mon +1 sera l’un de vous…


RAPPEL : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 10:09

C'est ce que j'ai lu dans le titre de la recette. Je n'ai hélas pas assez de background londonien (jamais mis les pieds à Londres, passer par la gare ne comptant pas) pour pouvoir moi même l'affirmer.

Alors en plein régime Weight Watcher, me prend soudain l'envie de scone pour le tea time. Et de les réaliser moi même me permettra de compter les points (même si ils sont trop énormes il faut se faire plaisir).

Après quelques recherches j'ai trouvé cette recette dont j'ai divisé les proportions par 2 :

 

  • 250 g de farine
  • 1 CS de levure chimique (= 1 paquet chez moi)
  • 1 pincée de sel
  • 40 g de sucre
  • 40 g de beurre
  • 10 cl de lait
  • 1 oeuf battu

 

Mélanger les ingrédients secs (farine, levure, sucre et sel) puis incorporer les beurre coupé en morceau en pétrissant avec les mains.

Faire un puits, et y verser l'oeuf et le lait. Mélanger rapidement pour avoir une pate molle.

Sur un plan de travail fariner pétrir cette pate pour en faire une boulle, puis étaler sur une épaisseur de 1 à 2 cm.

découper des cercles de 6 à 7 cm. Les badigeonner de lait et les enfourner sur du papier de cuisson dans un four préchauffé à 200°C (TH 7) pendant 12 à 15 min.

 

Et voili :

12-02-1298.jpg

 

Pour info , en étalant avec une épaisseur de 1,5 cm environ et des cercles de 6 cm de diamètre, je suis arrivée à 15 pièces.

Ils se dégustent tièdes mais si le lendemain vous les trouvez un peu secs, un petit tour de quelques secondes au micro onde et l'affaire est dans le sac pour retrouver le moelleux!

Bon appétit!

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 11:03

On l'a compris : pour le we de mes 25 ans (encore quelques articles et je reborn), je me la suis coulée douce. Après le spa du samedi, le brunch du dimanche.

Nous avons écumé les avis sur le net pour savoir où aller. Bien évidemment celui choisi était fermé ne faisait pas de brunch ce jour J (exceptionnel, on ne sait pas).

En dernier recours on a filé au Tsé, dans le 16ème parisien.

Le Tsé c'est de la cuisine franco-asiatique, où j'ai déjà bu un verre il y a fort fort longtemps.

Disposant d'une terrasse en hauteur cachée, on s'est dit pourquoi pas.

 

Même si nous avions réservé, il y a encore pas mal de place en terrasse. On nous installe dans un petit coin... parfait. Le serveur a l'air un peu à l'ouest, pas grave nous aussi. Commande du jus de fruit et de la boisson chaude inclue dans le brunch et nous allons en salle nous servir au buffet qui propose d'un coté le petit déjeuner continental classique et de l'autre de la nourriture asiatisante avec mini nem végétarienne, raviolis vapeur, brochette de poulet mariné, salade au poulet et cacahouette,...

Revenant à notre place qui ne l'est plu, on nous explique qu'on nous a placées par erreur et que par conséquent on avait déplacer nos affaires à une autre table. D'où tu vois que tu touches à mon sac à main ?? Tu attends que je revienne et tu expliques la situation non mais... donc on l'aura compris cette faute de style a déjà fait baisser considérablement mon avis sur l'endroit (qui en fait n'était déjà pas à un point culminant). Tout ça pour installer des gens qui ne sont restés que 5 min à table et ont demandé à changer..

 

Bref une illustration des 2 assiettes que je me suis faites :

11-09-0628.jpg

L'asiatique donc...

 

11-09 0629

La "continentale" avec des oeufs brouillés dans un peu trop de crème (préparation maison?? j'ai comme un doute), bacon, saucisses, salade de céleri...

 

Pour finir et comme j'avais laissé un peu de place, le sucré :

11-09-0630.jpg

Brownie, mini crème brulée, tarte à la rhubarbe, fromage blanc.... il y a aussi des mini viennoiseries pour les adeptes.

 

Alors que dire?

Pas trancendant, comme dirait Bliss in the city testeuse de brunch, brunch acceptable, mais ne sort pas des sentiers battus.

Un peu déçue quoi, pour le prix... en fait je crois que je voulais des oeufs bénédicts..

 

Adresse

Le Tsé

78 rue d'Auteuil

75016 Paris

01 40 71 11 90

Brunch de 12h à 16h le dimanche à 30€

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 19:57

Ce we j'ai testé la recette du vrai cheesecake soit disant, new yorkais même il parait.

Depuis que Philadelphia se distribue dans les grandes surfaces à coup de Oh my gosh! , nous pauvres français ne sommes plus obligés d'utiliser du Saint Moret ou du carré frais qui ne donnait qu'un ersazt de cheese cake.

Bref le résultat en photo iphone sans flash :

 

11-08-0621.jpg

 

La première part ..

 

 

11-08-0622.jpg

Après découpe de la première part...

 

A l'heure où j'écris cet article, on échange les légendes.

 

Alors est ce que c'est le vrai cheese cake? sans doute pas vu que ma mémoire d'éléphanteau (pas fait de liste de course) m'a fait confondre 450g et 750 g de Philadelphia. N'ayant plus le temps de retourner au magasin, les 300 g manquant se sont transformés en 300g de fromage blanc à 20%.

Alors ayant lu que le Philadelphia français était moins gras que son cousin ricain plus le fromage à 20% (je n'ai rien trouvé de plus gras, c'est fou ça), je pense avoir au final une texture plus légère.

Qu'importe pour moi c'est une tuerie dont la part se mange en quelques coups de cuillère.

 

La recette

 

Proportions pour un moule (à charnière) de 20 cm de diamètre

 

Pour la base :

  • 100 g de spéculos
  • 40 g d beurre

 

Personnellement j'en mettais un peu plus pour avoir une base plus conséquente.

Il faut écraser le biscuit (j'ai mixé bêtement) et le mélanger au beurre. Mettre cette préparation dans le fond du moule en tassant bien avec un verre.

Dans le four préchauffé à 180°C (thermostat 6), faire cuire entre 10 et 15 mn.. plus 10 que 15 car ça avait commencé à un peu trop chauffer.

 

La crème :

  • 450 g de Philadelphia
  • 300 g de fromage blanc
  • 150 g de sucre
  • 2 C à soupe de farine
  • jus d'un demi citron
  • 1 C à café d'extrait de vanille
  • 3 oeufs + 2 jaunes

 

Battre le Philadelphia pour le rendre lisse (à la main avec un fouet ça suffit bien) , puis rajouter le fromage blanc.

Rajouter alors un à un les autres ingrédients : sucre, farine, jus de citron, extrait de vanille, les oeufs entiers puis les jaune.

Dans le moule, mettre du papier sulfurisé sur les bords (faire tenir avec du beurre).

Verser la préparation et hop au four!

15 min à 180° (th 6) puis à 90° (th 3) pendant environ 45mn à 1h (j'ai un peu loupé le temps).

Laisser le cheese cake encore une heure dans le four , porte entrouverte. Puis une fois totalement refroidi, le mettre à minima 12h au frigo.

Concernant la crème on peut évidemment faire full Philadelphia..

 

Cout de ce dessert dépendant fortement de l'achat du Philadelphia : environ 1,41 € la boite de 150g... à vous de faire le calcul.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 12:41

L'été est pourri on l'a dit et redit.

Mais la crise ma bonne dame?? on vous en a parlé de la crise ma bonne dame?

Les soldes je n'ai pas fait ..bah voui je renfloue mon chagrin d'amour (propre, surtout) expié en Patagonie.

Une des techniques pour faire des économies? ne pas faire de course tant que le frigo n'est pas vide!(mais essayer tout de même d'éviter l'empoissonnement alimentaire).

Alors ce soir analyse de la bête : salade , fêta, tomate, gruyère, 1 oeuf, un fond de crème fraiche, des yaourts, un melon qui fleure l'idée "hé ho tu m'as oublié", un quart d'aubergine.. au congel, du poisson, assortiment de légumes verts.. dans les placards du thon en boite, du quinoa, du son d'avoine rescapé de Dukan (toujours utile pour faire rapide du pain de mie dukan).

Me voilà tel un candidat de Top chef , en train de me demander quel plat revisiter, sur la thématique "fais avec les restes de ton frigo" , que Cyril Lignac mangera de façon gorette comme il sait bien le faire.

 

30 sec ça m'a pris, moins longtemps que de faire l'énumération des ingrédients ici même.

 

LA COCOTTE TOMATE!!

 

Le concept c'est comme l'oeuf cocotte sauf que le ramequin est remplacé par la tomate. Bon une chance qu'il s'agissait d'une grosse tomate quand même.

Alors ma préparation : j'ai coupé bêtement le haut de la tomate puis je l'ai vidée. J'ai bourré le fond avec de la fêta (attention pas trop), puis j'ai mis de la crème fraiche et enfin l'oeuf par dessus. Avec un couteau mélangé délicatement le blanc avec la crème, sans casser le jaune.

On enfourne le tout (c'est à dire qu'on n'oublie pas le chapeau) au four pendant 15 à 20 mn thermostat 7, chauffage en dessous et grill.C'est tout bon quand le blanc a pris.

 

Résultat, un plat simple et bon :

 

  tomate_cocotte.jpg

 

Variante : éventuellement remplacer la féta par le thon en boite, rajouter un peu de gruyère, ...

 

Ma petite entreprise ne connait pas (ou presque) la crise...

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:41

Lou Perrac on connait c'est du fromage de Brebis  que le monsieur il aime presque plus ses bêtes que sa femme.

Depuis peu la marque a sorti un nouveau produit : la mousse de brebis.

Pour ceux qui craignent le gout de la brebis, la mousse est plus douce. Ca se présente comme du fromage qu'on va tartiner sur une bonne tranche de pain (facile!!). Produit facile pour les apéros, il s'accomode parfaitement avec des tomates cerise.

Et puis si on est un peu plus volontaire on peut faire une recette plus élaborée. En ce qui me concerne j'ai improvisé un gaspacho de betterave avec un chantilly à la mousse de Brebis.

Tadaaaam :

 

gaspacho.jpg

 

Et pour le coup vraiment simple et rapide à faire (la preuve je l'ai fait en revant d'une très longue séance de piscine).

Alors on prends :

  • 4 betteraves de taille moyenne déjà cuites
  • 1/4 d'oignon moyen
  • 1 gousse d'ail
  • huile d'olive
  • ciboulette si on aime
  • lait

 

On fait revenir l'ail et l'oignon coupés dans de l'huile d'olive. on mélange avec les betteraves en dé, la ciboulette, du sel accessoirement... et on mixe!

Au feeling rajouter un peu de lait pour une consistance un peu plus crèmeuse.

et voilà le gaspacho ready.

 

Pour la chantilly, de la crème fleurette qu'on monte en chantilly (rapide aussi). Une fois qu'elle est prise, on rajoute délicatement de la mousse de Brebis Lou Perrac.

 

Pour finir on dresse et on met au frigo une demi heure histoire que les saveur se mélangent.

 

Et pour finir on déguste!

 

Sinon pour lancer le produit la marque a lancé un jeu sur le site http://www.brebiskimousse.com :

jeuperrac.jpeg

A la clé un séjour en Australie à gagner.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 11:45

Qui ne sont donc ni excessives pruderie, ni mijaurées, ni qui font la fine bouche.. (définition du dictionnaire sur bégueule)

Depuis que j'ai vu une recette de ces fameux pains ronds à trou chez Nawal, j'avoue que j'avais hate d'expérimenter la chose par moi-même.

Et puis j'en ai aussi trouvé une chez Paprika, dont j'avais déjà expérimenté le risotto aux champignons. C'est celle là que j'ai utilisée.

C'est le truc tout simple à faire :

  • de la farine (T quelque chose je n'ai pas cherché à comprendre) (environ 400g)
  • de la levure fraiche ou sèche... moi j'ai pris un sachet de Briochin Alsa

briochin.png

  • de l'eau tiède
  • un peu de sucre
  • un peu de sel

 

et vous obtenez ça :

 

11-01-0441.jpg

Le ça c'est au bout d'une heure de repos... le ça il faut le mettre la nuit au frigo.

Au petit matin avant que chéri chéri (si il existait bien sur ) ne se réveille et avant un bon petit footing (là je me la joue ma vie rêvée que je n'ai pas), repétrir le ça, en faire 6 boules (Paprika elle dit 8, moi je suis à 6), y percer un trou au milieu.

D'abord pocher les bagel ainsi fait dans l'eau (avec sucre et bicarbonate), les badigeonner de blanc d'oeuf et mettre des graines (sésame, pavot) et hop au four pour une vingtaine de minutes.

Et tadaaaaaaaaam :

 

11-01-0442.jpg

 

Prêts pour le brunch... avec un peu de saumon fumé et de Philadelphia cheese...

 

11-01-0443.jpg

 

Et le jus d'orange maison...et le bon café/thé... et un bon cake à la banane (recette à venir)

Ouais il y en a qui ne savent pas ce qu'ils ratent..

 

Pour plus de précisions sur la recette c'est chez Paprikas.

 

PS : après 16 km de footing en tout cas pour ma part ils étaient mérités...

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:44

Damned pour mon retour je reviens avec un article moyennement personnel, genre j'ai été invitée à une soirée blogueur toussa toussa (oui le toussa mis en fin de phrase, deux fois, donne un effet stylisé à la phrase, c'est à la mode).

Oui mais pas que ... (autre tournure de style très en vogue)

On parle de bouffe! et là que ce soit sur invitation bloguesque ou non, c'est du sérieux... c'est du produit créé à la mimine qui fait du bien à tout le monde, et que toi lecteur tu peux reprendre pour ne pas être simple blogospectateur!

Donc l'objet de l'Atelier des chefs où j'ai été conviée par Requia (merci bis au passage) était l'utilisation des produits Maggi.

couer_bouillon.JPG

Photo Nawal

 

Maggi, ces petites aides alimentaires pour donner du gout aux plats. Et qu'on ne vienne pas me dire "Pas de ça chez moi!! je cuisine tout moi même!!"! A moins d'être femme au foyer qui a le temps de faire elle même son bouillon de légume ou de boeuf.

Donc nous voilà une vingtaine rassemblés par groupe de quatre avec notre chef Maggi attitré. Pour moi ce fut la charmante Nadia de Paprikasblog.

 

10-10-8269.JPG

Photo Nawal (arghh le tablier blanc en plastique ce n'est vraiment pas seyant)

 

Au menu : Pruneaux farcis à la viande, risotto aux champignons et safran, soupe de mais épicé, verrine de couscous au poulet citronconfit.

Il faut savoir que j'adore le risotto mais ma seule tentative avait été quelques peu ratée. Donc là plutot contente de pouvoir suivre la recette.... et étant donné que j'ai fini la casserole à la cuillère, j'avais du coup moins faim pour affronter le buffet fait par nos petites mains :

 

10-10-0397.jpg

 

Seize recettes à déguster...

 

10-10-0398.jpg

J'observe de près, j'hume le fumet...

Il va sans dire qu'une de mes recettes préférées fut le risotto au safran et champignon, dont la saveur a été due entre autre à l'utilisation du coeur de bouillon saveur champignon, ni trop, ni pas assez juste parfait.

Donc ce we j'ai refait comme une grande :

 

10-10-0399.jpg

 

En rajoutant en plus des champignons ... il y en avait pour trois, j'ai mangé comme deux, tellement c'était une tuerie (autosatisfaction quand tu nous tiens, modestie quand tu nous investis).

 

Le plus drole c'est que Maggi ce sont des produits qu'on utilise plus qu'on ne croit : pour ma bolognaise des lasagnes de vendredi ce fut un bouillon de boeuf et pour mon velouté de butternut de dimanche un bouillon de volaille

 

Alors pour reproduire les recettes il y a le petit livret à télécharger en pdf sinon il y a le site Maggi.

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans A table - petit Nénuphar