Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:55

Ce mardi, petit tour au bar de l'hotel Seven à Paris pour un concert privé de Lidwine, harpiste et chanteuse, un peu de douceur dans ce monde brut!
L'occasion de remettre les pieds dans cet hotel que je découvre un peu plus chaque fois (je découvre de nouvelles suites à chaque fois).
Et donc l'occasion de vous parlez de ma nuitée dans une des suites fin juillet.
La Lovez Vous, rien que le nom est un programme a elle toute seule.
Fin juillet c'est le moment où à Paris il a commencé à refaire très chaud. J'étais tranquillement chez moi à travailler en m'imaginant barboter dans la soirée.
Oui barboter ! car cette suite dispose d'un jacuzzi privatif en terrasse. Et là l'illumination : la chambre est déjà à ma disposition. N'écoutant que mon courage suant à la température ambiante de 35° me voilà au 20 rue Berthollet pour prendre possession de la chambre.
Lit gigantesque .... baignoire vache.... cheminée ... Lumières tamisées bleutées. Ce que j'aime : une déco que je n'aurait pas chez moi qui créée l'ambiance.

Seven 1Seven 4Seven 6Seven 5Seven 2Seven 7Seven 8

 

Et je vous fais grace de l'immense douche! (oui j'ai un rapport très particulier avec les douches)

 

A ce moment de l'histoire nous pouvons palper la frustration de ne pas avoir de moitié pour partager l'occasion.
Du coup ce fut apéro amical improvisé en terrasse et jacuzzi.

Seven 312-10-1505.JPG12-10-1506.JPG12-10-1510.JPGJusqu'au presque bout de la nuit... Le jacuzzi en pleine nuit c'est quand même quelque chose!

 

Il est vrai que aujourd'hui en ce beau jour d'automne pluvieux le jacuzzi semble bien dérisoire, mais il est rapidement compensé par un coocooning devant la cheminée qui trone au milieu de la chambre.

A ne pas hésiter pour une nuit en amoureux!

 

Sinon là maintenant je rêve d'une nuit dans le Diamant Noir (mon groooooos coup de coeur lors de la visite, j'avoue avoir eu des idées pas très catholiques). Et la Sublime, aussi ...

seven10.jpgseven9.jpg

 

Et vous ça vous tente?

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Carnet
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:20

Dans la lignée des hotels au nom chiffré (il y aurait une étude à faire du pourquoi comment les nombres premiers sont plus utilisés pour nommer des établissements), le Seven Hotel, niché dans le 5ème arrondissement de Paris, à quelques embouchures de rue du quartier latin, propose à qui veut s'évader le temps d'une nuit (ou plusieurs) des chambres et des suites au look design.

 

Ainsi on peut choisir de léviter dans les chambres Lévitation :

 

chambre_levitation.jpg

 

Ou bien jouer un "jeu de rôle" dans une des suites à thème.

 

suite1.jpg

suite3.jpg

suite6.jpg

suite5.jpg

suite2.jpg

suite7.jpg

suite4.jpg

 

Sept suites pour sept étages et gravir ainsi les marches vers le septième ciel?

Je vous laisse deviner où se situent parmi les images ci dessus :

  • Sublime
  • Suite 007
  • Lovez vous
  • Alice
  • Marie-Antoinette
  • Le Diamant Noir
  • On-Off

alice1.jpg

 

J'ai pu pénétrer dans la Quatrième ciel : la  suite Alice ... au pays des merveilles et son univers psychadélique. A savoir une déco rapelant l'univers d'Alice et de ses lapins qui ne prennent le temps de rien. Oserais je dire qu'ici c'est bien l'inverse qu'il doit se passer... que les lapins doivent au contraire prendre le temps au temps.. (suivez mon regard  ou plutot mon imagination).

Alice2.jpg

DSC00130.jpg

alice3.jpg

 

La particularité de cette suite c'est son éclairage.... en effet les murs et le plafond sont en fait une toile qui cachent un jeu de leds, qui par un savant calcul robotique fait varier l'ambiance lumineuse de la chambre... vous passez ainsi par les bleus, les oranges, les rouges...

 

alice6.jpg

 

alice8.jpg

 

alice9.jpg

 

La salle de bain a également une petite touche d'humour ... regardez bien au dessus de la baignoire, sur le mur ....le hublot ... jamais très loin visuellement loin de l'autre.

 

alice4

alice5

 

Personnellement si je devais me perdre dans une nuit de débauche luxure calins, ma préférence irait sur le Diamant Noir , comme suite. Le noir inspirant peut être plus mon coté sombre que les lapins  ...

Hélas je n'ai pas eu la chance de pu tester comme mes petits camarades qui vous parleront mieux que moi .. de la tranquillité... du petit déjeuner... de la nuit...

  • Osmany (il vous en parlera certainement d'avoir joué à 007)
  • Balbc
  • Virginie B.

Le Seven Hotel fait parti de la collection de Tempting Places, qui propose une sélection de boutiques-hotels.

 

The Seven Hotel

20, rue Berthollet
75005 Paris - France
Tél : +33 (0)1 43 31 47 52
Fax : +33 (0)1 43 36 41 40

 

Chambre à partir de 167 €

Suite à partir de367 €

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Carnet
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 11:30

Vendredi soir un ami qui adore tester les endroits dès qu'ils ouvrent m'a invitée à aller faire un tour au nouveau né de la chaine hotelière W à Opéra (pour ceux qui ne connaissent pas, il y en a un peu partout et notamment un floppée qui vont ouvrir). J'avais déjà testé le restaurant de celui de Time Square à New York, pris un verre dans celui de Miami sur South Beach, quant à mon ami qui m'avait "trainée" dans les deux précédemment cités il rajoute à son expérience Londres, Barcelonne et peut être que j'en oublie.

12-03-1335.jpg

 

Le concept de l'établissement : The Spark ou quand l'énergie de New York fusionne avec le rayonnement de la ville lumière Paris. Ce n'est pas moi qui le dit c'est le concept. Installé dans un immeuble hausmannien ce concept se retrouve normalement dans les chambres mais aussi dans le lounge et dans le restaurant Arola. A defaut d'avoir testé les chambres nous avons donc testé ces 2 derniers.

 

w_lounge.jpg

 

Le W Lounge : la carte propose des cocktails alcoolisés allant de 15 à 20 €.

Les Do It Yourself à 15€, ce sont les cocktails qu'on fait soi même. Si à la base ça peut être ludique, ça reste banal. On choisit sur la carte un cocktail (et non les ingrédients) et on vous l'amène en pièces détachées :

W2.jpg

A vous ensuite de mettre dans le shaker et de secouer... oui bon ... juste de l'huile de coude, aucun appel à votre propre créativité (et puis mixologiste ça ne s'invente pas).

Personellement j'ai testé trois cocktails, le seul que j'ai vraiment trouvé original reste le Spark, même si visuellement ça n'est pas forcément le plus beau :

 

W1.jpg

 

D'autres cocktails de la carte sont rigoureusement à éviter , tels que ceux au chocolat, juste pas bons. Méfiez vous aussi de l'association alcool anchois, ça peut être bizarre.

Coté déco bon ça sparke un peu quand même beaucoup et si on regarde un peu en détail, on sent qu'ils ont fini à l'arrache.

 

Et comme on est aventureux nous décidons de réserver pour le restaurant. Une heure d'attente qu'on nous dit ... certes, on est à l'apéro... en fait le restaurant est à moitié rempli.. cherchez pas ce doit être un concept aussi.

arola.jpg

 

 Le restaurant Arola, avec comme chef Serge Arola, espagnol doublement étoilé au Michelin, qui propose le concept du Pica Pica, nouveau concept culinaire interactif (si si). Bon je n'ai pas tout compris mais en gros sur la carte qui est en fait une carte de tapas de luxe, chaque convive choisit entre 2 ou 3 plats qu'on dépose au milieu de la table et chacun picore.

1) Donc concept qui ne me convient pas du tout, car il faut savoir que je suis un peu psychorigide de ce coté là : ce que JE commande JE le mange (à la limite on peut y gouter mais c'est MON plat)

2) vues les quantités si déjà tu n'aimes pas partager, tu sais que tu ne vas pas en manger beaucoup.

Ainsi MES huitres (par 3) autant dire qu'elles n'ont pas été Piqué Piqué.

W4.jpg

 

Egalement pris les artichauts mode andalouse

W5.jpg

 

et la queue de Boeuf façon rovioli Won-ton

 

W6

qui avaient un gout de trop peu.

Je vous laisse juge des prix, qui en font des tapas assez onéreux. C'est bon bien sur mais ... il y a un mais qui reste en suspend...

Par contre  j'ai pris un dessert, c'était juste une tuerie : CITRON VERT ou sphère Mojito et granité à la menthe. Au coeur la petite dose d'alcool qui fait que lorsque vous prener en bouche le coeur, la sphére et le granité en même temps... un délice.

W7.jpg

 

Donc mon avis sur l'ensemble reste mitigé, car assez onéreux pour ce qui est proposé. De plus avec l'été et les beaux jours qui approchent, pas de terrasse pour donner le petit plus qui fait qu'on accourt.Va devoir faire beaucoup ses preuves ou se contenter d'attirer la foule touristique des grands magasins.

 

Le W Opera

4 rue Meyerbeer

75009 Paris

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Carnet
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:13

Où donc?

Au Secret Square.

 

****** bon là je prends le risque de me faire bannir pour les 5 générations à venir des opé blog , mais bon *****

 

Rappelez vous avant mon périple j'avais gagné un repas pour deux dans ce nouveau temple (ou presque puisqu'il reprend le concepte de ses précédentes appellations) du strip tease chic et classe, enfin là je reprends les adjectifs des différents invités bloguesques qui l'ont twittérisé d'une telle force que j'ai vu des messages passer de personne se demandant si il y avait eu un prix de groupe.

Bref le concept alléchant du divertissement de jeunes et belles femmes  offrant des danses lascives et érotiques, du show glamour comme avec Scarlett Diamond, tout en mangeant un repas qu'on m'a vanté de gastronomique.

Me voilà à la recherche de mon +1, facile, quel homme ne serait pas interressé?

Premier fail : ça les branche pas forcément... ah c'est gratos bon ok... j'y vais avec un ami italien (dans le concept point de pruderie entre nous, on en a vu des vertes et des pas mures tous les 2).

 

Nous arrivons vers 21h... nous repartirons avant minuit ..

Si le repas était bon, je suis loin de dire qu'il est gastro. Ce terme utilisé à tour de bras pour qualifier des plats de belle présentation. Il faudrait voir à gouter un jour du vrai gastro, les amis.

 

Légitimité d'avoir un tel avis, alors que mes vacances se passent sous tente à manger des lyophilisés, on pourrait en douter, mais en fait si ayant mangé dans de l'étoilé et du gastro pour de vrai (j'ai des amis sympas qui aiment les beaux endroits et n'aiment pas manger seuls :-) )

 

L'éclairage voulant rendre l'endroit intimiste nous empèche de clairement visualiser ce qu'il y a dans notre assiette. Mon ami d'ailleurs aime bien voir ce qu'il mange. Ca le chagrine.

Mais soyons honnêtes si on considère que dans le menu à 65 € (hors boisson), on retire l'entrée, ça fait un repas à 40€ qui reste un bon rapport qualité prix, avec spectacle en sus.

 

Spectacle qui nous a déçus, ou plutot lassés , terme plus exact.

Au début je me disais que je risquais de ne pas toucher mon plat, complexe par rapport à une dame superbe dansant a proximité, en fait non, comme il y en a pour tous les gouts et que j'ai vu des cuisses plus épaisses que les miennes, point de complexe.

Je n'ai pas envie de faire dans la critique, on va dire encore que je rale, mais après dissertation avec mon accompagnateurs nous préconisons les conseils suivants, histoire de respecter la promesse d'un spectacle de qualité :

  • La musique : gros retour de 20 ans en arrière!!! il est possible de faire du lascif sur des musiques d'aujourd'hui, il faut juste que le DJ fasse un peu de veille musicale (non parce que du George Mickael ou du Foreigner, c'est plus possible de nos jours dans un lieu qui se veut à la mode)
  • Les danses : vous savez les grandes figures qu'on est sensé vous apprendre en cours de pool dance.. j'en ai vu une en 1h30... peut être sommes nous partis trop tot ? De plus le mécanisme de déshabillage est, comment dire, prévisible : les filles montent  sur le plot de danse ( par 2 chacune sur plot), se dandinent, premier marmonnage du DJ dans le micro (mais chut!!) et hop le haut se baisse pour découvrir les seins, dandinnage, deuxième marmonnage du DJ (toujours incompréhensible), et hop la robe vole et les danseuses sont en string, dandinnage, dernier marmonnage pour indiquer que la suivante doit monter sur le plot.. au bout de 15 passages de filles t'as compris le rituel.
  • Le rhabillage des filles, et là c'est vraiment une critique et un conseil : la plupart des danseuses (sauf une) se sont rhabillées à coté du plot alors que la suivante dansait tout en papotant avec le DJ (genre à remettre le soutien gorge en l'agraffant d'abord devant, faisant ensuite tourner autour de la poitrine puis mettre les bretelles.. spectacle peu gracieux à mes yeux). Donc s'il vous plait dites leur de se rhabiller derrière le rideau!!

 

Quid de la clientèle : le groupe du VRP en goguette à Paris pour un salon qui ressortira en se grattant l'entre-jambe du salon suite à sa danse privée, le couple agé présent pour l'anniversaire de monsieur et madame se demandant se qu'elle fait là, le couple essayant de draguer la table voisine... (au moins c'était drole).

 

J'aurais aimé vous dire que c'était top génial classe, comme on me l'avait annoncé. On me l'avait juste trop vanté. Au final, pas de surprise de ce que j'avais pu m'imaginer en vrai. Plus amatrice de Scarlett que de femmes frottant leur popotin à une barre.

 

Désolée...

 

Et donc si j'y avait été juste à la sortie de mon trek de 7 jours où j'ai perdu ma taille de pantalon à justement rien manger et à dormir sous la tente, peut être ...

Partager cet article
Repost0
Published by Frogita - dans Carnet