Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 10:59

J4 et J5 en une seule fois car pour moi il m'a semblé que c'était une et une seule journée de part l'intensité de l'enchainement!

 

J4
Debouts très tot. Donc pour le Breakfast Wall, on range les battons car il va falloir crapahuter .. génial moi j'ai un peu le vertige! Déjà que je n'ai rien pris au  petit dej, ça ne passe plus. Je laisse la photo parler d'elle même sur le trajet à faire.
Au final la concentration fera passer le mal de tête. Le geste est élégant et précis dans cette montée... mais en haut c'est comme si on volait.


kiliJ48

kiliJ41 DSC01221DSC01226

Bref moment de répit .. il faut encore monter ... dites c'est encore haut?
kiliJ42
Le but est de rejoindre Barafu Hut à 4700 m, campement de base avant THE montée. Et ça me semble interminable.

kiliJ45kiliJ46kiliJ47

J'avoue je ne suis pas au top de ma forme, je file me coucher avant le repas.. je n'ai quasiment rien mangé de la journée, rien ne passe. Le diner de 16h (!!) sera plus tardif, 4 de nos porteurs ont du faire demi tour car malades.
A 17 h je suis de nouveau couchée ventre vide, mon repas a juste fait un aller retour. De toute façon on doit se lever vers 23h pour le début de la dernière ligne droite. Le ciel est de bonne augure au coucher...

DSC01236

 

J5 (ou encore un peu de J4, il n'est pas encore minuit du J4)
Le guide nous conseille de porter le maximum de couches. J'ai donc empilé

  • en haut : 1 sous pull, une polaire, une doudoune et ma gore tex
  • en bas : un collant chaud, mon pantalon et un surpantalon
  • aux pieds : 2 paires de chaussettes
  • aux mains : une paire de gant en soie et une paire de gants goretex doublés polaire

Plus mon tour du cou et mon bonnet andin sur la tête.
Frontale vissée au front nous commençons l'ascension (moi le ventre vide, ça ne passe toujours pas) dans le froid (moins que ce je ne pensais sauf pour les mains).
Tout le monde se suit à la queue leuleu, c'est hypnotisant. Et là j'ai les muscles qui commencent à se tétaniser, durs comme de la pierre. Les massages des guides seront orgasmiques (dit comme ça c'est bizarre mais ceux qui étaient là s'en souviennent ... un grand moment). Une  de mes compagnons de route va même me masser les mollets en marchant (j'ai quand même pu raler qu'elle ne massait pas assez fort.. donc c'est que j'avais encore la pêche si je rale).
A un moment je demande l'altitude : 5100 m.. c'est tout??pas moins de 700 m encore avant le premier palier. J'ai comme des envies d'abandon. Je commence même à dormir en marchant (sensation très bizarre au passage) mais une petite voix tourne 2 phrases en boucle dans ma tête:


"Tant que ce n'est pas le mal des montagnes CONTINUE!"


"La douleur est passagère, l'abandon définitif"

 

Sérieusement ça m'aidera à tenir!

Je demande au guide si je suis capable de continuer, il regarde mon visage : sans problème! (presque un zut pensé sur le moment). Il me file quand même une paire de gants supplémentaire car c'est le seul endroit où j'ai froid.
Et on marche, marche ... à un moment je me retourne et je vois ça :
kiliJ51kiliJ52
Le plus beau lever de soleil de ma vie.

Je suis incapable de dire si c'est nuage ou neige...
Et puis ce qui me semble être un laps de temps court, Stella Point à 5800 m. Que s'est il passé? Où a filé le temps?
kiliJ53kiliJ54
La forme, n'est il pas?(mode bibendom multicouche)

 

Les neiges du Kilimandjaro....bientot une légende africaine...

 

kiliJ55DSC01246

 

Et là on se compte : nous sommes bien les 6. Je passe rapide sur le flot d'émotion et de larmes , les embrassades... fiouuu j'en frissonne encore en y repensant. Une pensée pour mon papa, qui Oh grand jamais n'aurait pensé que je ferais un jour ce genre de pari.
Mais là ce n'est pas fini il y a encore une petite heure de marche et 98m de montée pour pouvoir faire la kakou devant le panneau :
DSC01244


Nous avons mis en tout plus de 8h . Et maintenant il faut redescendre au camp de base à 4600.. après tout cela c'est très bizarre, c'est long , perso je plane..2h30 de descente... je m'écroule en arrivant .. je dors (oui j'ai dormi beaucoup). Toujours pas en état de manger. Et là on me dit qu'il faut se relever, qu'il y a encore 3h30 de descente pour arriver au camp où on va effectivement dormir... Mweka Hut à 3100 m.
Fini l'émotion sur les derniers km je rale.. arrivée je jette les batons et décide de ne plus bouger de la journée! (en même temps je n'ai pas le choix).

 

Le lendemain dernière petite descentes sur un chemin glissant ... on retrouve la rain forest du J1.

 

Alors que dire pour conclure?

Une expérience inoubliable, dure sur le moment, moins avec le recul. Un sérieux dépassement de soi quelques parts.

Une aventure humaine formidable : Marylou, Annette, Véro, Christophe et Cyril (merci pour les photos) , une équipe géniale et soudée!

Un temps superbe pour ne pas bouder notre plaisir.

A faire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Frogita - dans Voyages

Mémo

Un jour je respecterai mon programme.. je le jure!!

Rien....